Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Landes - Ecomusée de Marquéze - Sabres

Les Landes - Ecomusée de Marquéze - Sabres
(Spécial Landes ; je vous propose de visiter ce magnifique site constitué d’authentiques habitations avec une imprégnation dans  la vie quotidienne des landais du XIXe siècle, dans une forêt hostile composée de marécages. Nous évoquerons ensemble les contes populaires de cette région et pour finir, je vous proposerai de faire une pâtisserie locale représentative du grand sud-ouest). 

Chapitre 1

Les Landes - Ecomusée de Marquéze - Sabres

Au cœur des Landes, après une première étape incontournable au bourg de Sabres, nous avions décidé de passer la journée dans l’écomusée de Marquèze. C’était un jour pluvieux de mi-août, comme une grande partie de l’été, cette année, il était au couleur d’un printemps qui se prolonge. Le départ se faisait en gare de Sabres dans un petit train tiré par une locomotive. Installés sur des bancs de bois, nous traversions la forêt des Landes avec ses grands pins. Silhouettes longilignes se dessinant sur un ciel bleu nuageux. Un voyage éclair remontant le temps tout en traversant la lande.

Les Landes - Ecomusée de Marquéze - SabresLes Landes - Ecomusée de Marquéze - Sabres
Les Landes - Ecomusée de Marquéze - SabresLes Landes - Ecomusée de Marquéze - SabresLes Landes - Ecomusée de Marquéze - Sabres

Cliquer sur la première image pour voir défiler l'ensemble en taille réelle

Les Landes - Ecomusée de Marquéze - Sabres

Arrivés à Marquèze, l’accueil ressemble à tous ces parcs à thème avec un guide qui nous indique la marche à suivre. Très vite, nous nous éloignons pour aller s’imprégner du site et se plonger dans un mode de vie datant de la fin du XIXe siècle.

Four à pain - Etable - Basse-cour
Four à pain - Etable - Basse-cour
Four à pain - Etable - Basse-cour

Four à pain - Etable - Basse-cour

C’est le nez au vent suivant les chemins balisés ou pas que nous commençons la visite. Il y avait un grand espace appelé l’Airial. C’est un « quartier » où se déploient des habitations aux fonctions divers dans une prairie entourée par la forêt. Nous avons commencé en passant par la grange, la basse-cour et l’étable. Nous avons vu un puits à balancier en nous dirigeant vers le grand champ où il y avait un troupeau de moutons qui se laissaient approcher.

Et c’est en image que je vous propose de continuer la visite…

Les Landes - Ecomusée de Marquéze - Sabres
Puits à balancier - le Chantoù (servait à effrayer les oiseaux) - cliquer sur l'image pour la voir dans son intégralitéPuits à balancier - le Chantoù (servait à effrayer les oiseaux) - cliquer sur l'image pour la voir dans son intégralité

Puits à balancier - le Chantoù (servait à effrayer les oiseaux) - cliquer sur l'image pour la voir dans son intégralité

Illustration du "côté des animaux" - Comme vous pouvez le constater, le poulailler était perché afin de protéger la volaille du renard. Le soir venu, ces demoiselles montaient dans l'abrit. Le métier ou travail permettait de nettoyer les sabots, ferrer les chevaux.

Illustration du "côté des animaux" - Comme vous pouvez le constater, le poulailler était perché afin de protéger la volaille du renard. Le soir venu, ces demoiselles montaient dans l'abrit. Le métier ou travail permettait de nettoyer les sabots, ferrer les chevaux.

Les moutons - le jardin du champ
Les moutons - le jardin du champ
Les moutons - le jardin du champ
Les moutons - le jardin du champ

Les moutons - le jardin du champ

La maison du mineur (datant de 1772) avec son auvent travaillé avec soin. A l'intérieur, des rouets qui servaient à filer la laine de mouton pour en faire des pelotes.
La maison du mineur (datant de 1772) avec son auvent travaillé avec soin. A l'intérieur, des rouets qui servaient à filer la laine de mouton pour en faire des pelotes.La maison du mineur (datant de 1772) avec son auvent travaillé avec soin. A l'intérieur, des rouets qui servaient à filer la laine de mouton pour en faire des pelotes.

La maison du mineur (datant de 1772) avec son auvent travaillé avec soin. A l'intérieur, des rouets qui servaient à filer la laine de mouton pour en faire des pelotes.

à suivre...

Florian Pierrat 26/09/2014 22:46

C'est vrai que c'était un bel endroit qui met en valeur et sauvegarde les traditions landaises. Élevage des animaux en plein air, culture sans pesticides... bien différent de la tendance agricole d'aujourd'hui...

Gros Bisous et Bonne Soirée à toi :-)

Laurence 29/09/2014 18:33

C'est incomparable, j'aurai aimé vivre à cette époque. On n'était pas dans l'ère de la grande consommation. Les gens fabriquaient une bonne partie de ce qu'ils consommaient aussi bien pour se vêtir que pour l'alimentation et leurs outils... Maintenant, la matière première coûte chère. Quand tu veux fabriquer quelque chose, ça va te coûter une fortune.
Bonne journée, gros bisous