Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes lectures - Teulé - Modiano - Nothomb - Testud

Mes lectures - Teulé - Modiano - Nothomb - Testud
Mes lectures - Teulé - Modiano - Nothomb - Testud

« Chevalier de l’ordre du mérite » de Sylvie Testud

Appréciant l’actrice notamment dans le rôle de Françoise Sagan ou « les blessures assassines », j’étais curieuse de connaître l’écrivain.
Le ton léger se veut léger et humoristique. Nous rentrons dans l’intimité d’une jeune femme qui est très investie dans sa vie professionnelle comme dans ses tâches domestiques. Elle vit avec Adrien qui est un obstacle à l’aboutissement perfectionniste de ses corvées ménagères.
La situation ne s’arrange pas lorsque Sybille notre héroïne a une promotion. Elle demande à son compagnon de faire un effort mais c’est peine perdue. Alors, il a la brillante idée d’embaucher une femme de ménage…
Il y a des situations comiques, effleure le problème des étrangers en situation irrégulière. Et la fin m’a laissée dubitative.

L’ensemble de l’ouvrage manque de cohérence mais cependant il m’est arrivé de rire de certaines situations. Le style se veut dans l’air du temps, enjoué, une écriture légère presque parlée avec des références très contemporaines.
Je n’ai pas été transportée par ce bouquin. J’ai un côté classiciste et j’aime bien retrouver une histoire dans mes lectures.

Mes lectures - Teulé - Modiano - Nothomb - Testud

« Charly 9 » de Jean Teulé

J’ai choisi de partir à la découverte de cet auteur en commençant par ce livre et il me semble que je n’ai pas pris le bon chemin.
Heureusement, j’ai en réserve deux de ses ouvrages qui, je l’espère, m’apporteront plus d’entrain à les lire.

Dans Charly 9, je n’ai pas aimé le ton, le style d’écriture et la vulgarité. Il raconte l’histoire de ce jeune roi qui ordonna le massacre de la Saint-Barthélemy et qui ne se remettra pas de sa décision prise sous l’influence de sa mère la reine Catherine de Médicis. Puis s’en suit une énumération de faits morbides. On voit choir dans la médiocrité ce jeune homme malsain qui gouverne la France. Malgré ses remords et sa culpabilité, il s’enfonce dans le sordide tout en cumulant les gaffes.

Les détails sanguinolents m’ont dérangé. Même-si ce livre ne se veut pas historique, il me semble qu’adopter un langage reflétant celui de l’époque serait plus adapté. Il y a des propos illustrant le récit faisant référence à notre monde contemporain qui ont perturbé ma lecture.

J’ai eu du mal à poursuivre ce livre et cependant, cela est chose très rare chez moi.

Mes lectures - Teulé - Modiano - Nothomb - Testud

« L’herbe des nuits » de Patrick Modiano

Sur les traces d’un passé, à l’aide d’un petit carnet noir, l’énigme se dévoile ou se confirme. Dans le dédalle des rues de Paris, nous sommes menés par le narrateur Jean d’une époque à une autre. La juxtaposition du temps déroute le lecteur qui se retrouve mêlé dans une histoire guidée par les notes dans le carnet avec des noms et cette femme qui pourrait être son amante à l’identité obscure lui ayant fait une curieuse révélation. Révélation qui lui semble peu crédible. C’est en détective que nous essayons avec Jean de démêler ces écrits du souvenir.

Patrick Modiano a reçu le prix Nobel de littérature comme Jean-Marie-Gustave Le Clézio en 2008. Des français mis à l’honneur qui attisent ma curiosité. Je n’avais pas eu l’occasion de lire Modiano comme Le Clézio à l’époque (j’ai beaucoup aimé « L’Africain » pour des raisons personnelles) et j’avais plus envie de lire Dora Bruder mais il n’était pas disponible à la médiathèque. Affaire à suivre…

Mes lectures - Teulé - Modiano - Nothomb - Testud

« Barbe Bleu » de Amélie Nothomb

Dans Barbe Bleu, Amélie Nothomb nous propose de revisiter le célèbre conte de Charles Perrault du même nom. Nous en connaissons l’histoire et j’attendais plus d’imagination de la part de Amélie Nothomb.
J’avais essayé au paravent de lire cet auteur mais le style et le contenu ne m’ont pas accroché et j’ai poursuivi mon chemin.
Il y a des passages qui sont appréciables avec un style littéraire incontestable mais une pauvreté dans la narration. J’ai le sentiment que l’auteur se gargarise de mots et en oublie le récit. J’attendais d’être étonnée et je suis restée de pantois. A prime abord, j’avais été pourtant intéressée sur le principe de la reprise.

Une jeune femme se présente pour être une future colocataire dans un « palace ». Les prestations fournies avec la location très peu onéreuse d’une chambre de haut standing ne peuvent que séduire la candidate. Ne connaissant pas la réputation, les antécédents et la notoriété du propriétaire, celui-ci tombe sur le charme de cette pauvre naïve…
Et je ne dévoile aucune surprise en vous disant qu’à la fin, la jeune fille se déjoue des pièges du serial killer.

Je vous donne des idées de lectures. Cependant, je ne peux pas dire que ce soient de véritable coup de cœur. S'il fallait dire celui que j'ai préféré, je pencherai sans détour vers Modiano...